jeudi 21 juillet 2016

Promise, T1


Couverture Promise, tome 1Cassia, 17 ans, vit dans une Société prétendument idéale qui dicte tout : les distractions, le travail, le lieu d’habitation, la nourriture, les vêtements, même la mort est programmée. Mais surtout, les Officiels organisent les mariages selon des critères de compatibilité idéale. Aussi, quand Cassia apprend qu’elle est promise à Xander, son meilleur ami depuis l’enfance, tout semble parfait ! Etrangement, c’est le visage d’un certain Ky qui apparaît sur le fichier numérique consacré à son Promis, avant que l’écran ne s’obscurcisse…

Une erreur, lui dit-on ? Car Ky est issu d’une classe inférieure et n’a pas le droit de se marier. Intriguée, Cassia cherche à mieux connaître ce garçon au passé mystérieux. Ky est un garçon sensible qui lui fait découvrir l’écriture, la création poétique…



Mon avis.


Un livre qui dormait dans ma PAL depuis… wow, je ne sais même plus ! C'est grâce à la chère et adorable bloggeuse Les Lectures de Marinette que je m'y suis intéressée et que je l'ai acheté dans la foulée : sa chronique m'avait donné envie !

Et finalement, je l'ai ouvert. Ce que j'ai découvert à l'intérieur ? Une dystopie fort sympathique, qui surfe sur la beauté des mots et du langage, sur la littérature finalement à travers des vers, des poèmes. Comment, me direz-vous ? Eh bien, notre héroïne apprend à se rebeller contre le système à partir d'un simple poème, un poème interdit qui appelle à la violence mais qui est beau à la fois, car dans ce monde, les lectures sont contrôlées : seules 100 œuvres ont été sélectionnées comme étant celles qui sont utiles, les autres ont été toutes détruites (petit clin d'œil à Fareinheit 451, pour ceux qui l'ont lu).

Tout ceci fait de ce roman, de l'histoire d'amour qui va naître autour des mots et de leur beauté, quelque chose de précieux, de poétique, de mignon.

J'ai beaucoup aimé ma lecture personnellement. L'héroïne n'est pas chiante, le héros l'est encore moins (il a même une sorte de blessure qui le rend attirant) et j'ai trouvé leur histoire simple, non explosive mais belle. Tout simplement. Faut-il tout détruire pour l'égoïsme de son seul amour ? Parce que dans ce monde, les mariages arrangés marchent plutôt bien grosso modo, les gens sont heureux, en sécurité. Mais lesquels ? Tout le monde est-il logé à la même échelle ? Ce livre amène à se poser toutes ses questions et cela le rend beau.
Pourtant, étrangement, je n'ai pas envie de lire la suite. Comme si ce T1 m'avait suffi. Et pourtant, j'ai aimé. Oui, il y avait quelques longueurs, zéro suspens dans ce T1 et encore moins d'action, peut-être cela a-t-il joué, mais j'ai aimé ma lecture. Vraiment. Je crois juste l'avoir prise pour ce qu'elle m'a apportée et que cela me suffit amplement :)


En conclusion, une belle lecture, une dystopie portée sur les mots, la douceur, l'amour, la sécurité, le bonheur. Ce texte a un je ne sais quoi de poétique et de très axé sur la beauté des lettres et l'écriture. Et pour nous lecteurs, ce n'est que positif. Certes, le livre manque d'action, de suspens, de surprises, mais il est riche de poésie et de messages. Et j'ai l'impression d'y avoir été suffisamment réceptive pour ne pas avoir besoin de lire la suite. La dystopie en elle-même ne m'a pas intéressée, donc je ne continuerai pas, MAIS la beauté de ce livre m'a interpellée. Alors, j'aime et je m'arrête là pour garder ce sentiment tel quel, pur et intact :)





Lent, particulier, intéressant :-)


Et vous ? 
L'avez-vous lu ? 

Qu'en avez-vous pensé ?

6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Si tu as été sensible à ma chronique, tu devrais ! ^_^

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Je me souviens, c'est la toute première dystopie que j'ai lu !

    RépondreSupprimer

Merci d'avance de votre passage ici et de vos commentaires ♥